11 juin ~ Mon identité

EnfInt-image-0611-identite

Mes pensées et mes sentiments m’appartiennent

Mes pensées et mes sentiments n’appartiennent qu’à moi. Personne ne peut dire ce que je pense vraiment, ce que je ressens vraiment. Je n’ai pas à vérifier les sentiments ou les pensées de mes proches pour connaître ce que devraient être les miennes.

Enfant, on m’a souvent dit que j’entretenais un mauvais sentiment par rapport à une situation. Par exemple, je ne devais pas être offusqué du fait que ma soeur reçoive un cadeau et moi pas; je devais être heureux puisque c’était son anniversaire. Il ne fallait pas détester l’oncle Jacques; au contraire, il me fallait l’aimer puisqu’il était mon oncle. Très tôt, on a ébranlé la foi que je pouvais avoir par rapport à la sûreté de mon jugement.

A présent que je suis adulte, je sais que mes pensées et mes sentiments n’appartiennent qu’à moi seul. Il peut s’agit de la bonté, de la méchanceté, de la mesquinerie, de la malveillance, de l’obligeance, de l’émerveillement, de l’indifférence. Quels qu’ils soient, ils m’appartiennent.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Videndi, 1994
source : internet (je chercherai plus précisément) .... belle journée ❣