13 janvier ~ La sexualité

EnfInt-image-0113-sexualite

L’enfant en moi est un être sexué

Le rétablissement affectif est doublée d’une merveilleuse liberté par rapport à ma sexualité. Aujourd’hui, je célébrerai ma sexualité de façon appropriée, sans peur et sans honte.

Il aura fallu nombre d’années à l’enfant en moi pour qu’il guérisse de la honte et des agressions qui lui furent infligées durant son enfance. On lui fit croire qu’il était un vilain garnement et que son corps était un objet de péché. La sexualité n’était pas considérée comme un don du ciel, mais comme une chose sale inspirant la honte. A mesure que je me suis suffisamment aimé pour recouvrer la santé affective et la plénitude, nombre de ces messages négatifs se sont envolés vers l’oubli. Les bons sentiments que je nourris face à moi-même se répercutent sur les bons sentiments que j’entretiens par rapport à ma sexualité. Je me rends compte à présent que mes sentiments par rapport à ma personne physique sont les reflet de mes sentiments envers l’être que je suis vraiment. Aujourd’hui je prendrai plaisir à être l’être sexué que je suis, car la sexualité est l’un des dons que Dieu m’a prêtés.

texte : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : mon corps, comme mon âme, est en contact avec un océan de sensations ...