13 septembre ~ L’exercice

EnfInt-image-0913-exercice

Aujourd’hui je prendrai de l’exercice en gage d’estime de moi

Aujourd’hui je donnerai à mon corps l’exercice dont il a besoin pour être fort, souple et en santé.

Dans ma famille dysfonctionnelle, personne ne m’a appris à accorder une valeur à mon corps. Il était soit une source de honte qu’il fallait ignorer, soit un accessoire destiné à la séduction, la manipulation ou l’accomplissement. L’idée ne me serait jamais venue de prendre soin de mon corps. En fait, il me fallait ignorer la plupart des indications qu’il me donnait si je voulais survivre dans une maisonnée dysfonctionnelle. En tant qu’adulte, j’échappe à mon corps en n’en prenant pas soin; soit que je le laisse engraisser, soit que je l’affame. Prendre de l’exercice me permettra d’éprouver de nouveau mon être physique.

Aujourd’hui je prendrai de l’exercice en gage de mon estime de moi. Etant donné qu’à présent j’estime mon corps, j’éviterai la compulsion et je ne me forcerai pas outre limite. Plutôt, je commencerai par une gymnastique douce qui me détendra et me redonnera de la vitalité.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994