15 janvier ~ La peur de la mort

EnfInt-image-0115-peur-mort

Je me réjouis d’être en vie

Enfant, je craignais que mes parents ne meurent et ne me laissent orphelin. Terrifié à cette idée, je m’accrochais à la vie. Pendant des années, j’ai vécu dans la crainte de ma propre mort. Je me suis constamment posé la question, à savoir : qu’adviendrait-il si je mourais ? Est-ce que je souffrirai ? Comment cela se passera-t-il ? Quand mon heure viendra-t-elle ? Aujourd’hui ? Dans un an ? J’en suis venu à craindre tout ce qui pourrait causer ma mort. J’ai donc réduit au minimum les risques, et par conséquent les occasions qui auraient pu se présenter à moi.

Dans mon effort de ne pas mourir, je ne vivais pas.

En ce moment, je suis bien vivant. J’ai accepté d’être mortel et ainsi je suis libre de continuer à vivre. Ma vie est un bien précieux circonscrit dans les limites de ma naissance et de mon décès. Tout ce que je puis connaître et éprouver s’inscrit dans le moment présent. Rien d’autre n’existe que le moment présent, et en ce moment je suis vivant.

Aujourd’hui je me réjouirai d’être en vie et je vivrai pleinement chaque instant.

texte : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : ligne de vie sur désert blanc