17 juin ~ L’épanouissement

EnfInt-image-0617-bb-cygne

J’accorde à mon Enfant intérieur et à moi-même le temps de s’épanouir

Un oisillon entreprend l’existence bien à l’abri dans sa coquille. Dans l’obscurité de son univers, il dispose de quoi se nourrir, se réchauffer et se protéger pendant son développement. De l’extérieur, on ne peut voir aucune transformation. Pourtant, après le temps qu’il faut, le poussin casse avec confiance sa coquille et sort au grand jour.

Moi aussi, pareil à l’oiseau, j’ai besoin de temps pour me développer. Moi aussi, je peux me former une coquille protectrice, m’entourer de chaleur et pourvoir à mes besoins, en y consacrant le temps qu’il faut. Aux yeux d’autrui, aucune transformation n’est peut-être perceptible et moi-même je peux faire preuve d’impatience. Néanmoins, je prêterai attention à la sagesse de ma voie intérieure. Ensuite, lorsque je serai prêt, je sortirai en toute confiance de ma coquille et je naîtrai dans la lumière.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : coïncidence FB ;-) <3