2 avril ~ Mes bornes personnelles

EnfInt-image-0402-bornes

Aujourd’hui, je reprends possession de mon corps

Alors que j’étais enfant, mon corps était la propriété de tout un chacun, sauf la mienne. Les autres me touchaient comme et quand il leur plaisait, et personne ne pouvait les en empêcher, moi moins que quiconque. Je croyais alors que cette forme d’agression était de l’amour. Mon seul mécanisme de défense consistait à dénier que mon corps m’appartenait.

Pendant trop longtemps j’ai permis que l’on abuse de moi, d’ordinaire au nom de l’amour. J’y mets fin aujourd’hui. Mon corps n’appartient qu’à moi. Personne n’a le droit de me dicter ce que j’en fais. Il n’appartient qu’à moi de choisir quand et comment je veux que l’on me touche, et de refuser si je ne le souhaite pas. Mon corps enferme mon âme. Je dois veiller à sa santé, à sa vitalité et le traiter avec respect; je m’attends d’autrui qu’il fasse preuve de respect à son égard.

Aujourd’hui je reprends possession de mon corps. Je déterminerai des bornes physiques qui prennent en compte le bien-être de l’enfant en moi et de l’adulte que je suis.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : goutte d'eau en terrain inconnu