31 octobre ~ Halloween

EnfInt-image-1031-Halloween

Aujourd’hui je calmerai l’enfant terrorisé qui se trouve en moi

Ma jeunesse passée dans une famille dysfonctionnelle a souvent ressemblé à une soirée d’halloween. Je ne savais jamais quand mes parents nous donneraient de l’affection ou nous roueraient de coups. Le masque de l’accoutumance était à l’enseigne de notre maison et je vivais dans la crainte constante de ce que l‘avenir nous réservait. A présent, je dois faire face au fantôme de l’enfant terrorisé qui revient me hanter. Cet enfant fragile a une sainte horreur des surprises et demeure en état d’alerte constant afin d’y parer.

Ce soir c’est l’halloween. Lorsque l’enfant en moi frappera à la porte de ma conscience, j’ouvrirai et je l’accueillerai en souriant. Je lui dirai de fouiller dans le sac de friandises, d’en prendre le plus possible et de revenir aussi souvent qu’il le souhaite. Ensemble nous apprendrons à recevoir des douceurs, pas des coups de balai.

J’apprends à savourer à l’avance les surprises agréables que la vie peut réserver. Je sais que je peux affronter les fantômes et les lutins de ma triste enfance, s’ils viennent sonner à ma porte.

Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

 

30 octobre ~ Ma perception

EnfInt-image-1030-Georges-Brassens-ma-perception

Je n’ai pas à faire l’enfant sage pour être accepté

J’ai appris très jeune à faire le lien entre être sage et être bon enfant. ‘C’est un brave, il ne se plaint jamais. Quel bon bébé, il ne pleure jamais ! Ne discute pas des problèmes familiaux avec un étranger.’

Aucun des membres de ma famille ne pouvait se plaindre de quoi que ce soit parce que rien ne pouvait aller de travers. Une seule chose de travers aurait pu signifier que tout le reste n’allait pas. Et cela n’aurait pas été possible, car ma famille s’affairait inlassablement à maintenir des apparences de normalité.

Au bout de quelque temps, je ne croyais plus ni mes oreilles ni mes yeux. Si une situation ne me semblait pas convenable, c’est que mon sens de la perception devait être faussé. Je préférais donc me taire.

Aujourd’hui je laisserai mon Enfant intérieur se plaindre d’une situation injuste. J’écouterai attentivement sa plainte. Je peux avoir confiance en sa perception de la réalité.

Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

PS - Le Grand Georges est parti le 29 octobre 1981 rejoindre d'autres Grands.... il n'a jamais été CONVENABLE ! n'est-ce pas ce que nous aimons en lui ?

29 octobre ~ La spiritualité

EnfInt-image-1029-la-spiritualite

Aujourd’hui je confierai toutes mes inquiétudes à ma puissance suprême

La nuit venue, les pensées se bousculent dans ma tête. La frénésie qu’elles font naître m’empêche de trouver le sommeil récupérateur. Chaque problème du jour passé est pesé et soupesé. Chaque souffrance me revient. Des souvenirs de l’enfance me reviennent en mémoire, alors que l’heure du coucher provoquait de l’anxiété et de la peur.

Ce soir, je confierai toutes les inquiétudes du jour passé à ma puissance suprême. Je sais que demain matin je les verrai d’un oeil nouveau.

Je n’ai pas à résoudre tous mes problèmes ce soir, ni même cette semaine. Souvent le temps arrange bien les choses. Je rappellerai à l’enfant en moi qu’il vaut mieux vivre un jour à la fois.

tiré de : Rokelle Lerner, L'enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

28 octobre ~ La visualisation

EnfInt-image-1028-la-visualisation

Aujourd’hui j’envisage un bel avenir

Aujourd’hui je refuserai d’entendre les messages du passé, porteur de messages désobligeants. Plutôt, je me représenterai tel que je serai. Les semis de ma future personnalité équilibrée ont déjà commencé à germer en moi. J’aperçois l’enfant en moi qui émerge de la peur pour se diriger vers la confiance et la sérénité.

Je me vois riant et aimant, plein d’enthousiasme, n’attirant vers moi que des rapports humains vivifiants. Je ressens la profonde satisfaction qui naît chez celui qui s’est fixé des bornes personnelles et qui s’y tient. Une chaleur apaisante monte en moi, née de l’estime et de l’affection que je me porte.

Je sais que je suis celui que je visualise, qui connaît les joies d’une vie remplie et satisfaisante. Les souffrances du passé sont loin derrière. Aujourd’hui je soignerai le jardin de la vie et de la santé affective qui s’épanouit chaque jour davantage.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : tout l'océan dans une goutte...

26 octobre ~ Le rôle de parent

EnfInt-image-1026-le-role-de-parent

Je suis le parent aimant de l’enfant en moi

On entoure un nouveau-né d’une couverture et on le confie aux bras aimants de sa mère. Cette dernière est moite de sueurs après l’accouchement. Son visage ruisselle de larmes. Doucement elle dévêt le bébé et compte ses doigts et ses orteils. Elle examine attentivement le corps du poupon et l’accueille dans sa vie.

Le nouveau-né éclate en sanglots. Sans hésiter, la mère lui offre le sein et le nourrit.

En tant qu’adulte, je suis le parent de ce nouveau-né présent en moi qui a parfois besoin de nourriture pour continuer à vivre. Grâce à mes bons soins et mes conseils, je peux fournir à l’enfant tout ce dont il a besoin pour établir de solides fondements. Lorsque pleure le nouveau-né en moi, je me sens vulnérable et j’ai besoin d’être réconforté, nourri ou gentiment rassuré. Je serai responsable de moi-même et de l’enfant en moi.

Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

 

25 octobre ~ Mon potentiel

photo ©Samuel GAZE
photo ©Samuel GAZE

Je suis heureux d’être tout ce que je suis

Parfois je me regarde dans la glace. Je bouge le cou pour m’examiner sous de nouveaux angles et découvrir de nouvelles facettes de ma personne. L’enfant en moi voit un chanteur rock, un bouffon, un dur à cuire. Je suis fortuné, je suis drôle, je suis puissant.
Dans ma famille d’origine, la codépendance ‘a contraint à tenir des rôles stricts. Je craignais que ma famille ne m’abandonne si j’adoptais de nouvelles attitudes.
Aujourd’hui je serai fier de tout ce que je suis et de tout ce que je peux être. Je pourrai m’essayer à de nouveaux rôles, à de nouvelles façons d’être. Je changerai peut-être de coiffure ou j’achèterai un vêtement à la dernière mode. Je pourrai dîner dans un nouveau restaurant ou être réceptif à de nouvelles amitiés. A chacune de ces nouvelles aventures, je donnerai à l’enfant en moi une raison de se réjouir.

source : Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

photo @Samuel GAZE

24 octobre – Se parler à soi-même

escargot en promenade sur une bûche

Aujourd’hui et chaque jour j’affirmerai mon épanouissement

‘Tu es bête… Tu es laid… Pourquoi fallait-il que tu naisses ?’
Mon Enfant intérieur lance ces paroles chaque fois que je m’apprête à réussir quelque chose, chaque fois que je nourris une pensée positive à propos de moi. A force de les entendre, l’enfant en moi finit par croire qu’elles sont vraies.
A compter d’aujourd’hui, ces récriminations ne feront plus partie des choses que je me dis à moi-même. Je câlinerai plutôt l’enfant en moi et je lui parlerai de sa valeur.
Je choisirai de nouveaux mots pour m’affirmer : ‘Tu as fait du bon travail ! … Tu as fait de ton mieux et je suis fier de toi… Je suis heureux que tu existes.’
Aujourd’hui et chaque jour par la suite je célébrerai ma croissance personnelle. Ce jour se déroule exactement comme il se doit et je suis heureux de mon progrès.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

23 octobre – L’intuition

affiche du film Chambre avec Vue ( A Room with a View, de James Ivory )
( A Room with a View, de James Ivory )

Mon intuition est ancrée dans la réalité

J’ai confiance en mon intuition et j’honore la place qu’elle occupe dans mes prises de décisions.

Je n’ai pas à comprendre tout ce que prévoit mon intuition. Elle peut guider mes sens pour que j’observe les moindres détails d’une chose. Quelqu’un peut avoir une belle apparence et de l’entregent, mais mon intuition peut capter autre chose que ce que voient mes yeux. La gestuelle et le ton de la voix peuvent raviver de pénibles souvenirs, et mon intuition sera la première à sonner l’alarme.
Aujourd’hui j’accepterai que mon intuition est ancrée dans la réalité. Je consulterai cette conseillère avisée et j’écouterai ses sages conseils lorsque je prendrai une décision.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

22 octobre – Le perfectionnisme

série de cactus

Aujourd’hui je permettrai à mon conjoint (ou ma conjointe) d’être humain

Etant donné que mes parents n’ont pas pourvu à mes besoins affectifs, j’ai grandi avec un désir insatiable d’être aimé et accepté. J’ai donc créé l’image de quelqu’un qui pourrait satisfaire tous mes besoins émotionnels.
Malheureusement, l’idée que j’alimente par rapport au partenaire idéal a eu de tristes conséquences sur mes relations intimes. A cause de cela, j’ai notamment négligé d’assumer l’entière responsabilité de mon bonheur.
Aujourd’hui je permettrai à mon conjoint (ou ma conjointe) d’être humain. Cela ne signifie pas que je me soumettrai à une relation abusive. Lui accorder la liberté de n’être pas parfait ne veut pas dire lui accorder la liberté d’abuser de moi.
Aujourd’hui je soulagerai mon conjoint (ou ma conjointe) du fardeau qui consiste à satisfaire tous mes besoins émotionnels.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

21 octobre – La confiance

jeune fille parlant à son chat sur la lune

Chaque jour je deviens plus confiant

Au terrain de jeu, je regarde une fillette de quatre ans qui s’efforce de grimper dans une échelle. Elle met toute son intensité à essayer de gravir les échelons et, lorsque inévitablement elle tombe, elle recommence à nouveau. Je m’étonne de tant d’efforts. Lorsque j’avais quatre ans, je devenais aisément frustré. Si je ne réussissais pas du premier coup, je me fâchais. Malheureusement, la colère m’était interdite. Je l’ai donc dirigée vers moi et j’ai appris à renoncer.
Aujourd’hui je permettrai à l’enfant de quatre ans en moi de tenter de grimper dans l’échelle. Il saisit un barreau de la main, enroule une jambe autour, tirant de toute sa force pour monter. Soudain il glisse, car ses muscles ne sont pas assez puissants. Il songe à renoncer mais je le félicite de son bel effort. Ainsi encouragé, il recommence.
Un jour il parvient à grimper en haut de l’échelle. Alors il trouve sa récompense : il se laisse joyeusement glisser jusqu’au sol pour ensuite de tenter de nouveau sa chance !

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : http://leblog-mines-a-gribouilles.over-blog.com/article-36233323.html