22 juin ~ Le blâme

EnfInt-image-0622-blame

Aujourd’hui je renonce au blâme

Aujourd’hui je renonce définitivement à toute forme de blâme. J’y ai recouru pendant toute ma vie, au point d’en faire une obsession.

Le blâme était l’un des jeux préférés de ma famille dysfonctionnelle. Les erreurs commises étaient suivies immédiatement d’échanges émotionnels concernant la personne fautive. On me jetait souvent le blâme et j’ai donc appris à blâmer rapidement les autres. Au cours de ma vie adulte, le blâme a pris des proportions obsessives. Parfois je blâme quelqu’un, pour ensuite brûler de colère et d’amertume. Ou j’essuie un blâme et je reste prisonnier d’un cycle de culpabilité teintée de honte. L’une ou l’autre de ces réactions détourne mon énergie du problème à résoudre.

Aujourd’hui, si mon Enfant intérieur agit en fonction d’une blessure ou d’une peur, je prendrai gentiment le contrôle et je chasserai de mon esprit les pensées porteuses de blâme. Je les remplacerai par des pensées de paix et de tolérance; ainsi je sauverai mes proches et moi-même du schème destructeur du blâme.

texte : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : photo trouvée sur FB-Google, 21 juin 2012