22 octobre – Le perfectionnisme

série de cactus

Aujourd’hui je permettrai à mon conjoint (ou ma conjointe) d’être humain

Etant donné que mes parents n’ont pas pourvu à mes besoins affectifs, j’ai grandi avec un désir insatiable d’être aimé et accepté. J’ai donc créé l’image de quelqu’un qui pourrait satisfaire tous mes besoins émotionnels.
Malheureusement, l’idée que j’alimente par rapport au partenaire idéal a eu de tristes conséquences sur mes relations intimes. A cause de cela, j’ai notamment négligé d’assumer l’entière responsabilité de mon bonheur.
Aujourd’hui je permettrai à mon conjoint (ou ma conjointe) d’être humain. Cela ne signifie pas que je me soumettrai à une relation abusive. Lui accorder la liberté de n’être pas parfait ne veut pas dire lui accorder la liberté d’abuser de moi.
Aujourd’hui je soulagerai mon conjoint (ou ma conjointe) du fardeau qui consiste à satisfaire tous mes besoins émotionnels.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant Intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994