25 juillet ~ La colère

EnfInt-image-0725-natgeo-pingouin-gueule-ouverte

Je peux exprimer ma colère de façon équilibrée

Parfois la colère m’envahit. Etant donné que j’ai assisté à trop de scènes de violence et de fureur pendant mon enfance, j’ai juré de ne jamais exprimer ma colère à qui que ce soit.

Pourtant j’ai quelquefois l’impression qu’en moi un enfant de deux ans veut crire, mordre et pleurer de rage. Je m’effraie devant ma propre colère et je me sens incapable de réconforter cet enfant.

Désormais, lorsque j’aurai envie de rager contre le monde entier, je visualiserai l’enfant qui se trouve en moi. Je le serrerai doucement contre moi pour empêcher qu’il se fasse du mal, jusqu’à ce que sa colère s’évanouisse. Je sens la rigidité quitter son corps. En verbalisant sa colère, il permet à sa tristesse de se fortifier.

A mesure que j’apprends à adoucir ma rage, je peux affronter ma colère plus directement. Je peux apprendre à exprimer mes émotions de façon équilibrée.

tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994

illustration : ©National Geographic