27 août ~ Le perfectionnisme

©Imad Abu Shtayyah

Mon Enfant intérieur est maître de maison.

Dans la maison de mon enfance, la moquette du salon était blanche et les meubles étaient recouverts de housses, que l’on enlevait seulement lorsque venaient des visiteurs, c’est-à-dire des adultes. Mes parents perfectionnistes et inflexibles ne voulaient pas que je vienne au salon. Ils exigeaient que ma chambre soit toujours bien ordonnée. La maison de mes parents était une maison d’adultes. Je n’y avais aucune place.
Aujourd’hui mon Enfant intérieur est maître de maison. Il peut passer dans toutes les pièces. Il peut occuper tout l’espace et en disposer à sa guise. Il veille également à préserver l’ordre dans la maison parce qu’il apprécie la paix d’esprit qui en découle. Nous avons des meubles confortables dans lesquels on peut oublier les erreurs des jeunes et des plus vieux. Nous vivons ensemble dans le confort et l’harmonie. Nous sommes tous deux chez nous.
 
tiré de : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : mon lieu de paix - ©Imad-Abu-Shtayyah