29 mars ~ Etre parent

EnfInt-image-0329-parent

J’encourage l’enfant en moi à marcher seul.

Je regarde l’enfant en moi faire ses premiers pas. Je veux me lancer à sa rescousse et lui éviter de tomber ou de se blesser.

Lorsque j’étais très petit, je n’avais pas suffisamment de protection. J’avais peu l’occasion de m’aventurer et l’on m’a trop tôt obligé à structurer mon univers. En tant que parent, j’ai peut-être compensé ce manque d’encadrement.

Je me rends compte aujourd’hui que si je préserve mon enfant de la souffrance, il n’apprendra jamais à confronter ses émotions. Je dois lui permettre de commettre des erreurs, de sorte qu’il sache ce qui lui convient le mieux. Je dois le regarder faire une chute pour qu’il apprenne à se relever. Je ne le priverai pas du droit qu’il a de se sentir courageux, fier et fort.

Je peux offrir à mon enfant ce que j’ai toujours désiré, c’est-à-dire un cadre de vie lui offrant la sécurité affective, un parent qui l’aime et l’encourage, et une main tendue vers lui.

texte : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : ce procédé (application) s'appelle 'Photoshop Breeding' ... pas trouvé d'auteur à cette photo.
saint chronique : liens, de préférence à lire dans l'ordre
> http://lasaintchronique.lavoiedupresent.ch/dois-ecrire-temoigner/http://la-saint-chronique.ch/saimer-soi-meme/
http://lasaintchronique.lavoiedupresent.ch/retrouvailles/