31 mars ~ Je me bichonne

EnfInt-image-0331-se-bichonner

Aujourd’hui mon Enfant intérieur se réjouit

Lorsque j’étais enfant, il me fallait négliger mes besoins afin de survivre au sein de ma famille. Très souvent je devais ignorer mes fonctions corporelles simplement à cause de la peur.

Certaines nuits, je restais étendu sur mon lit à écouter des querelles d’ivrogne, craignant de me rendre à la salle de bains. J’ai appris à ne rien éprouver durant les violents accès de colère épisodiques de mes parents. Mon esprit restait en état d’alerte 24 heures par jour, mais mon corps cherchait le repos.

Depuis que j’ai atteint l’âge adulte, je souffre encore de certaines blessures infligées durant l’enfance. Dans une tentative visant à dénier ma souffrance, j’inspire à peine suffisamment d’air pour emplir mes poumons. Je m’affaire à tel point que j’en oublie de manger et de satisfaire mes besoins naturels.

Aujourd’hui je m’engage à accomplir trois choses fondamentales qui marqueront un nouveau commencement : je respirerai, je ressentirai mes émotions et je me détendrai.

texte : Rokelle Lerner, L'Enfant intérieur - Un jour à la fois, Ed. Modus Vivendi, 1994
illustration : ©National Geographic